Sandhimonstratifs

23 novembre 2019

JARDIN OUDINE OU JARDIN D’UNE REALITE INCONNUE

Classé sous AVANT GARDE,Vidéo art — sandhimonstratifs @ 20 h 21 min

L’artiste Akshay Raj Sing Rathore est le réalisateur de l’œuvre JARDIN OUDIN. Akshay souligne une réalité extérieure indépendante de l’esprit, l’existence et l’indépendance du phénomène, que l’existence est un phénomène extérieur au sujet et l’indépendance, que ce phénomène n’a pas besoin d’être relié à un sujet pour exister, que le phénomène est une chose et que sa représentation en est une autre.

L’œuvre d’Akshay simule la présence physique d’un utilisateur dans un environnement artificiel, reproduit artificiellement une expérience sensorielle « visuelle » et crée virtuellement un environnement imaginaire, par le biais d’une représentation d’image de synthèse, d’images en relief, d’un calcul des projections perspectives, des ombrages, des rendus de matières.

Il nous promène dans un lieu, nous fait la représentation d’un corps humain dans un art abstrait cherchant à recopier et magnifier les formes d’objets, de paysage ou de corps et en invente, change, interroge le sens. L’animal y représente l’instinct, reste dans le cadre du règne animal, des  caractéristiques de l’animal. Les objets, images, signes, l’être vivant représente quelque chose d’autre part association, ressemblance ou convention. De cette manière, traditionnelle, il décrit et analyse la phénoménologie, un concept majeur de la philosophie.

Cet ensemble variable de critère, définissent l’espace de l’œuvre. Et l’immense voûte mythologique visible au-dessus du sol depuis la surface de l’œuvre, de l’horizon au zénith, dans laquelle on observe des signes, nous dévoile l’Inde, un pays d’Asie du Sud, le foyer d’une civilisation parmi les plus anciennes du monde, ou la civilisation de la vallée de l’Indus s’est développée en -3000. Les instruments, objets, artefacts et espaces culturels visibles sont associés aux pratiques, représentations, expressions, connaissances et savoir-faire Hindou.

Dans son œuvre JARDIN OUDIN, Akshay réalise un contraste entre les zones claires et zones sombres et une suggestion de relief en imitant par les valeurs l’effet de la lumière sur les volumes. Il crée les zones sombres par l’interposition d’un objet opaque entre une source de lumière et une surface qu’éclaire cette lumière, qui se matérialise par une silhouette sans épaisseur.

Akshay, nous invite ainsi à découvrir ce qui n’était pas connu auparavant, un phénomène qui n’a pas besoin d’être relié à un sujet pour exister, un phénomène extérieur au sujet, l’indépendance du phénomène, l’existence. L’expérience d’accumulation sur un phénomène, une réflexion, sans contrôle de variable et de paramètres. Merci à toi, Akshay.

De Pascaline Rousseau

Permalien: http://sandhimonstratifs.unblog.fr

Mots-clés : , , , , , , , , , , , , ,

31 mai 2019

DARK MATTERS OR DARK MATTERS OF SHIVA ?

L’artiste Arthur Hureau est le créateur de l’œuvre DARK MATTERS. Cette oeuvre est une essence idéale, et son existence hétéronome se concrétise par son enregistrement numérique, elle existe avant d’être reçue, et elle continue d’exister après.

Cette oeuvre offre une alternative à des situations en dichotomie qui autrement pourrait apparaître polarisée, elle dépasse le conflit de Trimurti pour connaître l’harmonie ainsi que la vérité.

Arthur Hureau ici, nous dévoile une musique qui existe avant même d’être entendue; qui a une existence par elle-même, dans l’espace et par l’espace avec l’idée que l’être est musique.

Cette oeuvre est l’idée d’une représentation sombre et imaginaire de l’épanouissement d’un scénario d’éléments allégoriques reflétant un état d’esprit jusque-la inassouvis en raison d’un mal l’aise.

Avec la règle de l’art d’accommoder les sons de manière agréable à l’oreille,et au-delà de toute expression musicale il produit ses idées. Afin de représenter dans cette oeuvre DARK MATTERS, un poème par des données diverses d’une réalité d’un autre ordre, éloignée ou cachée. Merci à toi Arthur.

De Pascaline Rousseau

Permalien: http://sandhimonstratifs.unblog.fr

 

Mots-clés : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

31 janvier 2019

A LEGENDARY QUEEN OF PLASTIC

Classé sous AVANT GARDE,Performance differe — sandhimonstratifs @ 1 h 08 min

Benedikte Esperi, la créatrice de l’œuvre QUEEN OF PLASTIC, nous fait prendre conscience sur un rythme de vibrations acoustiques, de problèmes sociaux que la majorité d’entre nous connaissent et envisagent avec crainte.

Dans son œuvre d’art QUEEN OF PLASTIC, on observe dans la situation initiale, l’idée d’une présence sociale imitant des statues antiques et symbolisant un état agréable et équilibré de l’esprit et du corps.

Et c’est par une évolution poétique de cette présence sociale en présence royale, que nous sommes invités au sein d’un dôme débordant de polymère usuel. Cet univers est d’autant plus favorable qu’il représente les relations entre une reine et son environnement supposé réel et naturel.

C’est par ce biais que la reine, parée d’une robe drapée en polymère usuel, nous amènent à faire l’expérience de la valeur normative de la morale. Subséquement l’œuvre QUEEN OF PLASTIC nous présente une interprétation de la conscience du Soi. Merci à toi, Benedikte.

 

De Pascaline Rousseau

Permalien: http://sandhimonstratifs.unblog.fr

 

Mots-clés : , , , , , , , , , , , , ,

30 novembre 2018

HEIMAT L’EXPRESSION D’UNE CULTURE

Classé sous AVANT GARDE,Vidéo art — sandhimonstratifs @ 0 h 02 min

L’artiste Sam Peeters est le producteur de l’œuvre HEIMAT. Sam nous explique sans mots et par l’intermédiaire d’emblèmes, logotypes et archétypes de quelle façon la société se construit.

La société dans cette œuvre s’affirme par sa lassitude de la surproduction et le rapport distant qu’elle entretient avec la surproduction.

Celui-ci nous invite à voyager dans un univers moral. Et d’autant plus absorbant qu’il est tout naturellement empreint de l’expression d’une pensée philosophique opposée à une culture.

Cette expression sacralisée et symbolique nous dévoile l’idéologie d’une société qui se construit dans une économie et une culture qui s’appuient sur des valeurs. Et de ce fait l’œuvre HEIMAT nous projette dans la culture d’une société Highbrow. Merci à toi, Sam.

De Pascaline Rousseau

Permalien: http://sandhimonstratifs.unblog.fr

 

 

Mots-clés : , , , , , , , , , , , , , , ,

4 juin 2018

LEVER DE RIDEAU SUR PROFITABILITY

Classé sous AVANT GARDE,Vidéo art — sandhimonstratifs @ 22 h 18 min

L’artiste Ariane Loze est la réalisatrice de l’œuvre PROFITABILITY. Elle nous dévoile par l’intermédiaire d’un système de signes commerciaux, une satire du monde du travail.

En effet, chaque signe dans cette œuvre nous propose d’observer le concept de la culture commerciale intimement lié à la production de masse du système économique.

De ce fait, la mise en scène de cette art vidéo permet à la nature humain d’entrer en relation avec un univers ou les acteurs présents prennent une décision avec une extrême rapidité.

Cet univers est d’autant plus captivant qu’il est éclairé d’un travail sur le clair-obscur, qui donne une illusion de relief et de volumes semblable à ceux produits par les effets de la lumière dans un espace réel.

C’est ainsi que l’harmonieuse exécution du film PROFITABILITY, nous présente une perception de la beauté et des défauts du profit en rapport avec l’art. Merci à toi, Ariane.

De Pascaline Rousseau

Permalien: http://sandhimonstratifs.unblog.fr

 

Mots-clés : , , , , , , , , , , , , , , ,

13 mars 2018

ASBESTOS: L’EXPRESSION D’UN ART ECOLOGIQUE

Classé sous AVANT GARDE,Vidéo art — sandhimonstratifs @ 19 h 15 min

Le réalisateur Tommi Seitajoki évoque dans son film ASBESTOS l’idée d’un existentialisme ayant pour principe fondamentale la réalisation de soi. En isolant une information sur la culture de masse, Tommi forme une représentation intellectuelle altéré dans laquelle il fait intervenir un accord, dans des harmonies non-traditionnelles.

L’idée d’existentialisme intervient au cours du déroulement du film, notamment avec les voix de personnages que l’on ne voit pas dans le film. Elle est aussi présente sous les traits d’une approche écologique de la perception visuelle des réactions humaines à des stimulus, temporels et presque invisibles dans un monde en trois dimensions ou la matière du phénomène naturel est déformable.

Cette œuvre stroboscopique est le produit de l’observation d’un mouvement social, fait à partir d’imageries graphiques, contrastées, atténuées et fixes ainsi que d’éléments sonores. Et c’est par un chemin perceptif des relations associés à une société de consommation et de la culture liée aux êtres vivants, que le film ASBESTOS nous invite à faire l’expérience du grand Soi. Merci à toi, Tommi.

De Pascaline Rousseau

Permalien: http://sandhimonstratifs.unblog.fr

 

Mots-clés : , , , , , , , , , , , , , , ,

17 décembre 2017

THE BURDEN TO DISTRACT LIFE

Classé sous AVANT GARDE,Vidéo art — sandhimonstratifs @ 18 h 43 min

La réalisatrice Niki Lindroth van Bahr, nous conte dans son film THE BURDEN, une histoire imaginaire, dans un genre théâtral mêlant chant et danse. Et l’on y observe également des animaux auxquels elle attribuent des caractéristiques du comportement ou de la morphologie humaine.

Durant tout le film, Niki met en scène ces animaux qui parlent pendant des activités commerciales, industrielles et culturelles dans un espace aménagé à cet effet. Les animaux s’expriment et meuvent leurs corps sur de la musique jusqu’au moment du retournement final.

C’est ainsi que cette œuvre nous amène par un chemin émotionnel à faire l’expérience du beau. Subséquemment cette art vidéo THE BURDEN nous présente une interprétation de l’utile en tant que problématique de l’esthétique. Merci à toi, Niki.

De Pascaline Rousseau

Permalien: http://sandhimonstratifs.unblog.fr

 

Mots-clés : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

26 novembre 2017

A LITTLE FILM ABOUT HAPPINESS OU BIEN L’EXPERIENCE DU BEAU ET DU BON

Classé sous AVANT GARDE,Vidéo art — sandhimonstratifs @ 12 h 26 min

Maja Friis, la réalisatrice du film A LITTLE FILM ABOUT HAPPINESS, nous montre l’idée abstraite que nous nous faisons du bonheur par le biais d’un jeu de questions et réponses à sens unique entre des personnes et une caméra.

Dans son œuvre d’art A LITTLE FILM ABOUT HAPPINESS on observe l’idée d’une présence sociale affirmant avoir croisé un état agréable et équilibré de l’esprit et du corps tout en faisant abstraction du caractère zététique de ce même phénomène et inversement.

Et c’est par une évolution de la construction d’une division cellulaire que nous sommes invités à faire la rencontre enfantine et rassurante du beau. Par conséquent de cet univers étoffé de flashback, de représentations stylisées mouvantes, ordonnés et rythmés de vibrations acoustiques.

C’est par ce biais que cette œuvre nous amènent sans effort à faire l’expérience du bonheur. Subséquemment le film documentaire A LITTLE FILM ABOUT HAPPINESS nous présente une interprétation de la connaissance de soi. Merci à toi, Maja.

De Pascaline Rousseau

Permalien: http://sandhimonstratifs.unblog.fr

 

Mots-clés : , , , , , , , , , , , , , , , ,

31 août 2017

LUPUS OU L’HEREDITE PRIMITIVE

Classé sous Article,AVANT GARDE,Vidéo art — sandhimonstratifs @ 0 h 52 min

L’artiste Philip Ségura est le créateur de l’œuvre LUPUS. Philip nous explique par l’intermédiaire d’un loup garou de quelle manière l’homme se fabrique.

L’homme dans cette œuvre s’affirme par sa bestialité et se métamorphose en loup garou pour être ce qu’il doit être.

Celui-ci nous invites à voyager dans un univers carcéral. Et d’autant plus absorbant qu’il est tout naturellement dévaster.

De cette façon le loup garou nous dévoile la ressemblance entre son moi et son moi profond. Et de ce fait l’œuvre LUPUS nous présente le soi profond de l’homme. Merci à toi Philip.

http://www.dailymotion.com/video/x9um92

De Pascaline Rousseau
Permalien: http://sandhimonstratifs.unblog.fr

Mots-clés : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

11 juillet 2017

SEPT PAPILLONS POUR UNE CONSCIENCE

Classé sous Art Engagé,Article,AVANT GARDE,Descriptif,Dialogue,Exposition,Galerie,Musique — sandhimonstratifs @ 1 h 27 min

Le compositeur de musique contemporaine Kaija Saariaho utilise une technique de jeu inventive dans sa composition SEPT PAPILLONS.

Kaija tente de nous faire découvrir par l’entremise de sept papillons les traits d’une métamorphose transcendantal de l’être en passant du thème du psyché à la métempsycose puis de la divinité à la potentialité de l’être ensuite de la destruction émotionnelle à la libération et pour finir d’un retour au psyché.

L’être humain est dans cette composition identifiable au travers de la relation intérieure que l’être est capable d’établir avec le monde où il vit ou avec lui même. Et le son du violoncelle qui impose un caractère classique au style musical de la composition nous porte au sein de mélodies exotiques. Tandis que la césure révélée entre chaque mélodie correspondants à un thème tracé par un papillon rend cette composition d’autant plus piquante.

C’est de cette manière que l’œuvre musical SEPT PAPILLONS nous présente une interprétation de la conscience du Soi. Merci à toi Kaija.

De Pascaline Rousseau

Permalien: http://sandhimonstratifs.unblog.fr

 

Mots-clés : , , , , , , , ,

Infospopup |
Maviesanscourant |
Team multi-services |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Maconneriepeillat
| Intersyndicaleadapei79
| rucher du Bout de Cesnes